Entretien avec Klaire... qui fait Grrr...

30 octobre 2014, par Équipe Access42

Klaire se définit sur son profil Twitter comme "auteuremittente du spectacle". Elle "écrit et gribouille des trucs". Ce type de profil me rappelle certains amis informaticiens brillantissimes qui se définissent comme simples "bidouilleurs". Mais derrière la modestie de cet auto-portrait se cache une jeune-femme créative douée d’un talent certain pour faire passer des messages complexes de façon simple et humoristique. Entretien.

Le premier fléau qui explique l’inaccessibilité générale, c’est l’indifférence. Paradoxalement peu de gens se sentent concernés alors que l’accessibilité concerne tout le monde. L’humour peut-être un vecteur efficace pour sortir l’accessibilité des milieux associatifs et professionnels spécialisés et sensibiliser plus largement. Et c’est justement l’instrument préféré de Klaire, qui a publié une infographie intitulée "Pas de bras, pas de loi" dont nous proposons une version accessible.

Elle a accepté de répondre à quelques questions.

 : Comment t’est venue l’idée de ce dessin ?

C’est un lecteur de mon blog qui m’a contactée pour me parler de ce sujet. Je m’étais déjà un peu plongée dans le sujet de l’accessibilité et plus largement des handicaps pour travailler sur l’écriture d’épisodes de "J’en crois pas mes yeux", une web série qui traite du handicap en entreprise de façon humoristique. Je pense que l’humour est un angle d’attaque efficace, même si le sujet de fond est très sérieux, comme c’est le cas pour le sujet de la loi sur l’accessibilité.

Ton billet a suscité des commentaires sceptiques, comment les as-tu reçus ?

Je comprends que l’idée de devoir faire des travaux pour adapter l’entrée d’un petit commerce soit difficile à envisager pour certains, par exemple, quasi-injuste. L’accessibilité représente des investissements de temps, d’argent et d’énergie qui ne paraissent pas forcément prioritaires quand on n’est pas touché directement par ces problématiques. Au bénéfice parfois d’un pourcentage très faible d’utilisateurs.

Mais c’est pour ça que c’est à la loi de contrebalancer ce logique "égoïsme". De transformer l’inégalité de fait en égalité de droit.

Quel serait selon toi le meilleur moyen de sortir la question de l’accessibilité de l’indifférence générale ?

Je ne sais pas... Je suppose qu’il faudrait faire comprendre aux gens, -je m’inclus dedans- que l’accessibilité n’est pas un luxe, mais une vraie nécessité, et que c’est une problématique qui peut et va concerner chacun d’entre nous. J’imagine une vidéo dans laquelle un individu sans handicap se réveille un jour au pays des géants, à la Gulliver… impossible pour lui d’atteindre un guichet… et les gens chuchoteraient que oui, ah, ça doit pas être facile mais bon… il pourrait faire un effort.

Un message, un commentaire ?

Tous les champs sont obligatoires

Qui êtes-vous ?

Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.