Étude sur l’usage des lecteurs d’écran, entretien avec la Fédération des Aveugles de France.

3 novembre 2015, par Équipe Access42

Entretien avec Éric Vidal et Denis Boulay de la Fédération des Aveugles de France, un mois après le lancement de l’étude sur l’usage des lecteurs d’écran en France et en francophonie.

Lancée le premier octobre dernier, en partenariat avec Access42, l’étude sur l’usage des lecteurs d’écran en France et en francophonie connaît un beau succès. À quarante-cinq jours de la clôture de ce qui apparaît déjà comme la plus grande étude sur le sujet en francophonie, nous avons voulu en savoir plus sur les motivations et les ambitions de la Fédération des Aveugles de France avec Éric Vidal et Denis Boulay qui portent le projet.


Access42 : Quel a été le point de départ de cette étude ?

Éric Vidal - Responsable du service informatique

La Fédération des Aveugles de France réalise régulièrement des enquêtes, notamment sur la problématique de l’emploi des personnes déficientes visuelles. Dans le domaine de l’informatique, elle étudiait depuis un moment déjà la possibilité de porter une étude de grande envergure orientée sur la diversité des usages de ce public.

La parution ces derniers mois de plusieurs études s’intéressant à des questions comme l’équipement informatique et les outils adaptés utilisés par les personnes déficientes visuelles a fini de nous convaincre qu’une telle étude devait être soutenue par la Fédération et ses associations membres.

L’opportunité s’est finalement présentée à la fin de l’été de lancer cette étude en collaboration avec l’équipe d’Access42 avec notamment la mise en place de l’environnement technique pour le questionnaire. Mais aussi pour la mise en relation avec l’association américaine WebAim (que nous saluons) permettant la traduction de leur étude, puis en réalisant des tests et le plan de communication.

Denis Boulay - Chargé du Pôle Accessibilité Numérique

En définitive, la création en avril dernier du pôle accessibilité numérique de la Fédération a encore accéléré cette réflexion. Les axes de développement de ce pôle sont résolument centrés « usages » et « utilisateurs » : le fait de pouvoir collecter des données récentes, à grande échelle sur la réalité des équipements, des environnements techniques et des usages des utilisateurs déficients visuels français et francophones s’avère être un point de départ indispensable pour nos actions à venir.


Access42 : Qu’apporte de plus la nouvelle étude par rapport à celle de WebAim ?

Éric Vidal : Bien conscients de la qualité du questionnaire initial de WebAim, nous avons toutefois souhaité l’adapter au contexte français, en mettant l’accent sur certains usages bien spécifiques. Par exemple, dans quelle mesure les utilisateurs se servent-ils des options de personnalisation intégrées dans les sites web (solution pour vocaliser les pages, utilisation de raccourcis claviers internes au site visité…) ?

Denis Boulay : Par rapport à l’étude américaine, nous avons aussi ajouté une question sur l’usage des fichiers PDF : que font les utilisateurs lorsqu’un contenu au format PDF est mis à leur disposition : l’ouvrent-ils ou pas ? Se sentent-ils ou non à l’aise dans la lecture de tels fichiers ?

Quand on constate le volume de fichiers au format PDF disponibles sur le Web, la réponse des utilisateurs à ces questions peut intéresser des producteurs de contenus.


Access42 : Ressentiez-vous une attente de la part de vos adhérents ?

Éric Vidal : Pour cette étude spécifiquement, non, pas directement à notre niveau (i.e. service informatique de la Fédération).

Cependant, des utilisateurs nous interpellent régulièrement sur leurs difficultés rencontrées au quotidien pour accéder à des sites web ou encore à des applications mobiles et déplorent systématiquement le déficit d’accessibilité numérique en général.

Leurs attentes se situent plus dans la question de savoir comment la Fédération des Aveugles de France peut agir pour que leur situation d’usager du Web s’améliore sensiblement.

Au final, ils attendent des actions de la part de la Fédération dans ce domaine de l’accessibilité numérique, que leurs usages, leurs besoins soient (re)connus et pris en compte.


Access42 : Quels sont vos relais de diffusion ?

Éric Vidal : Nous avons communiqué sur le site aveuglesdefrance.org et les réseaux sociaux (Twitter et Facebook) de la Fédération ainsi qu’à travers ses 44 associations membres et sympathisantes. L’union Francophone des Aveugles (UFDA), la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), et les réseaux connexes (listes de diffusions spécialisées, sites spécialisés comme HandicapZéro, Edencast, Voir ensemble…) ont également été sollicités pour diffuser le plus largement possible cette étude.
Nous en profitons pour les remercier vivement de leur implication.

Denis Boulay : Sans oublier tous les réseaux professionnels (LinkedIn…) et personnels tissés après toutes ces années à travailler dans ce domaine.


Access42 : Êtes-vous satisfaits des retours obtenus jusqu’ici en nombre de participations ?

Denis Boulay : Pour le moment, nous sommes dans des volumes de réponses très satisfaisants (plus de 300 réponses) à comparer au nombre de réponses de la dernière étude WebAim (environ 2350 réponses au total, et 1680 réponses pour les Etats-Unis

Éric Vidal : Nous visons raisonnablement 500 réponses. Mais nous avons un objectif non avoué supérieur à ce nombre [sourire].


Access42 : Allez-vous publier un livre blanc à l’issue de l’étude ?

Éric Vidal : La priorité pour l’instant est la présentation des résultats de l’étude courant janvier. L’idée d’un livre blanc est intéressante et pourrait être envisagée à la suite de la publication de l’étude.


Access42 : Quel impact attendez-vous de l’étude ?

Éric Vidal : L’objectif, c’est la représentativité des usages des lecteurs d’écran pour les utilisateurs français et francophones.

Pour le contexte français, nous attendons beaucoup de la remontée d’informations concernant le niveau d’équipement des personnes à leur domicile et dans le milieu professionnel. Pouvoir obtenir des indicateurs sur la répartition entre les lecteurs d’écran « libres », « gratuits » et « payants » ? Ou encore sur l’utilisation des lecteurs d’écran présents sur les solutions mobiles ?

Cette étude devrait aussi être l’occasion d’avoir un retour concret du terrain concernant les fameuses options de personnalisation dont nous parlions plus haut et qui sont souvent implémentées sur les sites Web.

Denis Boulay : En fonction des résultats de l’étude, Il y a la possibilité de pouvoir influer sur la base de référence technique du Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA 3.0) lors d’une prochaine mise à jour. L’objectif serait de mettre à jour la liste des outils pour tester l’accessibilité et ainsi rendre cette base de référence plus efficace et plus représentative des usages en France.


Access42 : Avez-vous l’intention de la reconduire ?

Éric Vidal : C’est effectivement un de nos objectifs. Reconduire cette étude régulièrement nous permettrait dans un premier temps de mesurer les tendances sur les usages des lecteurs d’écran dans le contexte français et francophone puis de faire dans un second temps une comparaison avec les données anglo-saxonnes de WebAim.

Il nous reste toutefois à en définir la fréquence car nous souhaitons également réfléchir sur la réalisation d’une autre étude dédiée cette fois-ci aux personnes mal-voyantes. Public d’autant plus intéressant à sonder pour nous qu’il représente une grande partie de la population déficiente visuelle française (sur un total de 1,7 millions de personnes) et qui semble paradoxalement souvent écartée de ce type d’étude. À ce propos, nous avons déjà de nombreuses idées à soumettre pour ce futur questionnaire.

Nous vous remercions pour ce moment d’échange et nous vous donnons rendez-vous début 2016 pour la publication de cette étude.

Pour en savoir plus

Utilisateurs/trices de lecteurs d’écran, mobilisez-vous ! L’étude sur l’usage des lecteurs d’écran en France et en francophonie est ouverte jusqu’au 15 décembre 2015. Les participations sont anonymes.