Gérer son compte Twitter avec un lecteur d’écran : embûches et astuces (1/2)

L’utilisation basique de Twitter est peut-être simple, mais lorsqu’on veut accéder à des fonctionnalités plus avancées de Twitter, les outils disponibles peuvent rendre la tâche plus difficile, en particulier, lorsqu’on utilise un lecteur d’écran et qu’on dépend de leur accessibilité.

Voici mon témoignage sur l’accessibilité de ces outils après plusieurs semaines de tests et de pratique.

Depuis un peu plus d’un mois, je suis chargée de m’occuper d’une partie de la communication d’Access42 sur les réseaux sociaux, et tout naturellement, nous avons commencé par Twitter.

Ce billet a pour objectif de témoigner de mon expérience à propos des embuches liées à l’accessibilité des outils pour Twitter et des petites astuces trouvées pour remédier à ces difficultés.

Poster des tweets

La lecture, le renvoi et la publication de tweets ne sont pas les opérations les plus difficiles. Il existe aujourd’hui un grand nombre d’applications, clients ou interfaces Twitter sur toutes les plateformes, tablettes et téléphones qui sont très accessibles et faciles à utiliser.

Le site Twitter a fait des efforts d’accessibilité. Les internautes peuvent l’utiliser aussi bien avec le clavier que la souris.

Les applications natives de Twitter pour tablettes ou téléphones sont également assez accessibles. Il est même parfois plus pratique de les utiliser plutôt que le site web en lui-même.

Easychirp, une interface multiplateforme et multilingue, permet de consulter ses tweets, mentions, messages directs, ses listes, etc. Lorsqu’on tape un tweet, Easychirp décompte le nombre de caractères restants et il prévient quand on a atteint le nombre maximum de 140 caractères, aussi bien visuellement que via le lecteur d’écran.

Malgré les avantages offerts par toutes ces applications, elles restent très limitées lorsqu’on veut utiliser Twitter de façon plus avancée.

Programmer ses tweets pour les publier ultérieurement

Lorsqu’on veut publier des tweets de façon régulière, il est primordial de pouvoir les programmer à l’avance, au cas où on ne soit pas disponible à un jour ou une heure donnée. Nous avons cherché et testé plusieurs outils, dont certains nous avaient été recommandés, mais la solution idéale n’existe pas malheureusement. Il peut donc être préférable de jongler entre plusieurs applications/outils pour arriver à ses fins.

Hootsuite

Fonctionnement de Hootsuite

La solution la plus complète pour programmer ses tweets, les gérer, retweeter des informations en différé ou classer les nouvelles, est Hootsuite.

Si mes collègues n’ont aucun problème à l’utiliser, car l’interface de Hootsuite est claire visuellement, son utilisation n’est pas intuitive lorsqu’on navigue sur Hootsuite avec un lecteur d’écran.

Le tableau de bord de Hootsuite permet visuellement d’avoir une vue d’ensemble rapide de ses tweets, de ce qu’on a programmé, des tweets issus de ses mots-clés. Par contre, lorsqu’on navigue de façon linéaire, il n’est pas évident de repérer où se trouve l’information que l’on recherche.

  • Certaines actions ouvrent l’interface dans un nouvel onglet. Des messages que l’on ne voit pas facilement apparaissent sur la page.
  • Certaines informations sont vocalisées en anglais (aucun changement de langue n’est présent).
  • Certaines fonctionnalités, comme la programmation d’un tweet, ne sont pas accessibles à la tabulation (il faut utiliser les curseurs du terminal braille pour réussir à les activer).
  • L’interface contient une multitude de liens, d’expressions en anglais.

Bref, il est difficile de s’y retrouver.

Conclusion

Hootsuite exige l’aide de quelqu’un et un certain temps pour être pris en main. Il ne permet pas d’être rapide et efficace lorsqu’on ne voit pas ou mal l’écran.

Twuffer

Fonctionnement de Twuffer

Easychirp ne permettant pas de programmer ses tweets, je suis allée en bas de la page de l’interface, où des recommandations d’outils externes étaient faites, notamment pour la programmation de tweets. C’est comme cela que j’ai découvert Twuffer.

Son interface est simple :

  • un champ pour saisir le texte du tweet,
  • un autre champ pour saisir la date à laquelle partira le tweet,
  • un dernier champ pour saisir l’heure,
  • enfin, un bouton pour lancer la programmation.

Au-dessous de ce formulaire, on peut choisir, dans une liste à puces, d’afficher les tweets programmés, ceux qui ont été envoyés, le tableau de bord, les paramètres...

Il est ensuite très facile d’aller à la liste des informations choisies, puisque la page est bien structurée.

Inconvénients de Twuffer

Le gros inconvénient de cette solution est que lorsqu’on écrit plus de 140 caractères, l’information n’est donnée que visuellement.

Une astuce pourrait être d’écrire son tweet dans son application favorite qui indique clairement si la limite es dépassée ou non. Mais parfois, le calcul est différent et si l’application préférée indique que le nombre de 140 caractères n’a pas été dépassé, Twuffer affiche le contraire.

Parfois encore, il semble que les 140 caractères n’ont pas été atteints, le tweet peut alors être programmé. À l’heure dite, néanmoins, le tweet n’est pas envoyé. Lorsqu’on consulte les messages d’erreurs, il apparaît que le tweet était trop long.

Cette interface ne contient pas de raccourcisseur d’URL, elle ne propose pas non plus d’ajouter et de commenter une image.

Conclusion

Tout cela est bien dommage, car l’interface est simple et il ne manquerait pas grand-chose pour que les messages d’erreurs soient rendus accessibles et que la limite des 140 caractères soit restituée aussi bien visuellement que via le lecteur d’écran.

Consulter la deuxième partie de cet article, publiée le 14 avril 2016, qui explique la solution choisie.

Un message, un commentaire ?

Tous les champs sont obligatoires

Qui êtes-vous ?

Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.