Pas de bras, pas de loi.

27 octobre 2014, par Équipe Access42

Version accessible de l’infographie de Klaire.

Une infographie est une illustration mélangeant textes et images et permettant de faire passer simplement auprès du grand public des messages parfois complexes. À condition d’avoir le talent pour le faire. Avec son humour et son sens de l’analyse, Klaire est à ce titre une des plus brillantes illustratrices du genre. Elle a réalisé une infographie sur la farce qui se joue actuellement concernant les délais de mise en accessibilité des bâtiments, et nous a gentiment autorisés à en produire une version accessible, pour que toutes les personnes concernées puissent y accéder.

Retrouvez l’infographie originale "Pas de bras, pas de loi" publiée le 31 mars 2014 sur le blog de Klaire.

Le problème d’une infographie, c’est qu’il s’agit d’une image nécessitant une description détaillée pour que les lecteurs d’écran puissent la restituer à leurs utilisateurs. C’est ce que nous vous proposons.

Sur le principe, l’infographie originale est présentée sous forme d’un chemin ponctué de textes et d’images se suivant de haut en bas avant d’arriver à la conclusion, au bas du dessin.

Nous vous proposons une description de chaque point d’étape du dessin, un paragraphe par étape. Les commentaires descriptifs sont entre crochets.

En 2005, la France adoptait la "loi Handicap".

[Dessin : un parchemin représentant le texte de loi sous forme d’un personnage, avec un nœud dans les cheveux et un biberon à la main disant dans une bulle façon BD "Coucou", tout sourire.]

La loi qui donnait 10 ans aux équipements publics pour devenir accessibles aux personnes handicapées.

Genre pour éviter ça... [Dessin : Pictogramme du personnage en fauteuil roulant, qui dit "Youpi" face à une station de métro à laquelle on ne peut accéder que par des escaliers.]

En jeu : des sanctions pour les établissements récalcitrants.

[Dessin : image d’un fouet à côté d’un immeuble symbolisant les établissements récalcitrants, qui crie "oh, oui."]

Sauf qu’à l’approche de l’échéance de 2015, beaucoup d’entre eux ne sont toujours pas aux normes.

[Dessin : image du personnage-texte de loi faisant triste mine et qui dit "snif".]

Le gouvernement aurait donc dû leur mettre la pression [dessin d’une bière pression].

Finalement, il a décidé de reporter la date butoir. De 3 à 9 ans. [Image d’un post-it : "Pensez à faire pareil avec mon loyer".]

Du coup, les assos de handicapés ne sont pas très très contentes. C’est bête.

Pour une fois que le gouvernement utilise la langue des signes. C’est pour dire ça : [dessin d’un doigt d’honneur].

Les raisons de ce retard ? Les coûts et la difficulté de mise aux normes.

Bon. Pause. [Dessin du bouton pause]

Soyons honnêtes. La première loi sur l’accessibilité date de 1975.

Depuis, on a inventé : Internet, le Prozac, Les Experts : Manhattan.

(Et la mention vu sur Facebook, mais ça c’est l’œuvre du Malin) [Dessin d’un diable avec sa fourche qui ricane et dit "Mouahaha"]

Ne me dites pas qu’on a envoyé un robot sur Mars et qu’on n’arrive pas à sous-titrer un document en braille ?

[Dessin du bouton lecture] Bon.

Il est plus probable que si le dossier avance aussi lentement, c’est parce que...

[Image d’un panneau routier avertissant d’un danger] Attention

Scoop

Révélation

Suspense

Roulement de tambour [dessin d’un tambour]

[Texte mis en exergue avec des traits autour] Tout le monde s’en fout

Oui, il faut avouer que tant qu’on n’est pas victime d’un handicap, on a un peu tendance à s’en tamponner.

[Dessin d’un tampon ayant imprimé l’acronyme OSEF]

[Texte en blanc sur fond noir, comme pour un sous-titre, avec le symbole du sous-titrage sourds et malentendants] Bizarre. À force de faire la sourde oreille, les responsables politiques devraient être les premiers concernés, non ?