Présidentielle 2017 : la parole aux internautes handicapés !

Vous l’avez compris, à l’approche de l’échéance électorale, nous souhaitons transmettre aux personnes candidates aux élections présidentielles le message des internautes handicapés.

Il y a quelques jours, Isabelle, internaute malvoyante, et Emmanuelle, internaute sourde, ont très gentiment accepté de répondre à nos 5 questions.

Aujourd’hui, c’est Dany Lejolivet qui nous parle des obstacles qu’il rencontre lorsqu’il navigue sur Internet et de l’importance de respecter les principes de l’accessibilité numérique.

Vous êtes, vous aussi, un·e internaute handicapé·e et vous aimeriez prendre la parole sur notre blog pour expliquer votre situation et vous faire entendre à l’approche des élections ? N’hésitez pas à nous contacter !

Access42 : Dany, pouvez-vous vous présenter ?

Dany : Je m’appelle Dany Lejolivet. Je suis non-voyant de naissance et je viens juste de passer la quarantaine. Je suis contrôleur des finances publiques à Caen et je suis diplômé d’une maîtrise de langues étrangères appliquées. Je suis célibataire et sans enfant. Je suis passionné de mécanique (auto, moto, etc...).

Access42 : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’utilisation des sites web ?

Dany : Il est très fréquent que les sites web aient de grosses lacunes au niveau de leur accessibilité. En effet, la plupart du temps, ceux-ci sont créés par des personnes voyantes pour qui l’image et l’animation sont importantes et qui s’en servent allègrement pour attirer l’œil. Comme nous sommes des utilisateurs de lecteurs d’écran, le non-respect de toutes les règles d’accessibilité nous est préjudiciable. Il en va d’ailleurs de même pour les applications mobiles !

Access42 : Qu’est-ce qui changerait dans votre vie si le web était accessible ?

Dany : Il me semble que cela changerait beaucoup de choses ! Pour nous qui pouvons rencontrer des difficultés à nous déplacer pour acheter des choses ou faire des démarches administratives, le web est un outil qui pourrait être d’une utilité formidable ! Malheureusement, acheter un modeste billet de train en ligne est parfois encore relativement compliqué pour nous. Il en va de même pour de nombreux sites publics pour lesquels, même si de gros efforts ont été faits, l’accessibilité reste à améliorer. C’est d’ailleurs d’autant plus problématique que l’on oblige de plus en plus les gens à effectuer leurs démarches administratives en ligne, comme par exemple les déclarations d’impôts.

Access42 : À votre avis, qu’est-ce qui coince ?

Dany : Ce qui coince ? Il y a plusieurs problèmes à mon avis.
Les gens savent tous ce que c’est qu’un aveugle : c’est quelqu’un qu’il faut aider à traverser dans la rue, par exemple. Mais ils ne connaissent pas réellement le handicap et surtout ils n’ont aucune idée des technologies que nous utilisons pour palier celui-ci. Il en va de même pour les concepteurs de sites web ! S’ils ont la chance de faire des stages ou formations en accessibilité, on leur apprend comment faire pour que le lecteur d’écran décode bien leur page mais, si ce n’est pas le cas et qu’ils ne creusent pas eux-mêmes la question, ça passe à l’as !
On a aussi beaucoup de pages conçues par des particuliers qui utilisent des outils de création de pages web, dont le résultat n’est pas souvent formidable pour nous...
Je pense que s’il y avait un peu plus de sensibilisation de faite, et si les mentalités changeaient, ça rendrait les choses un peu plus faciles pour nous !

Access42 : Un message aux candidats à l’élection présidentielle et au-delà, au monde politique ?

Dany : Il faudrait déjà commencer par respecter les lois qui ont été faites, notamment concernant les sites publics. Comment voulez-vous demander aux gens de faire de l’accessible alors que l’État, à l’origine des lois, ne le fait même pas ?
Il faudrait aussi sensibiliser les gens au handicap, mais pas seulement pour faire pleurer dans les chaumières ! Il faut expliquer aux gens que la population française compte un certain nombre de personnes avec des déficiences, expliquer les causes, les conséquences, mais aussi dire que des moyens de palier les difficultés existent. L’État doit se mettre au plus vite en conformité pour donner l’exemple.
Il en va d’ailleurs de même pour les applications professionnelles. L’État recrute des travailleurs handicapés, ce qui est très bien, mais comment voulez-vous que ces personnes soient bien considérées par leurs collègues quand elles se retrouvent incapables d’utiliser les applications professionnelles, et que leur hiérarchie répond qu’elle n’a pas les moyens de faire les adaptations nécessaires ?
Mais je ne me fais pas d’idées, les choses mettront du temps à changer.

Un message, un commentaire ?

Tous les champs sont obligatoires

Qui êtes-vous ?

Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.