Guillaume témoigne : « L’accessibilité aux empêchés de lire est souvent négligée ! »

À la veille du deuxième tour de l’élection présidentielle, notre cycle de témoignages consacré aux internautes handicapés touche à sa fin. Les obstacles rencontrés quotidiennement par ces sept personnes ont permis de rappeler l’importance d’être autonome dans son accès à l’information. Leur combat pour que l’accessibilité numérique devienne une réalité est également le nôtre et nous espérons que ce nouveau quinquennat sera porteur d’avancées en la matière.

Pour ce dernier témoignage, c’est Guillaume Huéber, étudiant ayant des difficultés de lecture, qui nous a expliqué les problèmes qu’il rencontre lorsqu’il navigue sur Internet et les améliorations qui lui faciliteraient la vie.

Access42 : Guillaume, pouvez-vous vous présenter ?

Guillaume : Je m’appelle Guillaume. J’ai 23 ans. Après un parcours en milieu scolaire ordinaire et l’obtention de mon bac S, j’ai intégré la licence de chimie de l’Université Paris Diderot afin de me préparer au CAPES [1] et devenir enseignant.

Sur ma route, j’ai rencontré un camarade de promotion, déficient auditif, qui avait besoin qu’on lui photocopie les cours, car il lui était impossible de prendre des notes tout en suivant ce que disait son interprète en Langage Parlé Complété. Je me suis alors mis en relation avec le Relais handicap de l’Université au sujet de ces photocopies. De fil en aiguille, en discutant avec les chargées de missions de mes difficultés de lecture, ces dernières m’ont conseillé de passer un bilan orthophonique. Les résultats ont mis en évidence une réelle lenteur et des difficultés dans l’exercice de la lecture. Si ce simple bilan n’est pas suffisant pour faire valoir une dyslexie probable auprès des MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées), il me permet de bénéficier d’aménagements pour mes cours et examens.

Je me suis entre temps réorienté vers un DUT en Gestion des Entreprises et des Administrations que j’ai effectué en alternance, avant d’intégrer la licence professionnelle de Management des Organisations, parcours « Chef de Projet Handicap et Emploi » du CNAM [2]. En effet, ma rencontre avec la mission handicap de l’Université Paris Diderot a suscité un réel intérêt sur la thématique du handicap et a motivé ma réorientation.

Access42 : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’utilisation des sites web ?

Guillaume : J’ai grandi avec un ordinateur entre les mains car mon père est informaticien-programmeur. Je suis donc assez à l’aise avec la manipulation de cet outil. Ma difficulté survient lorsque je dois effectuer des recherches (et non de la simple consultation). En effet, les contenus sont souvent longs, dans des styles très variables et l’organisation de l’information est souvent peu structurée.

Ainsi, lorsque je souhaite lire des contenus longs (articles, documentations, etc.), j’ai souvent recours au copier/coller vers un logiciel de traitement de texte pour y avoir accès. En effet, que ce soient les sites internet ou les documents téléchargeables, l’accessibilité aux empêchés de lire (non-voyants, dyslexiques, analphabètes, etc.) est souvent négligée, même si quelques efforts sont faits.

Access42 : Qu’est-ce qui changerait dans votre vie si le web était accessible ?

Guillaume : Pas grand chose et tout en même temps !

  • Pas grand chose car j’ai appris à me débrouiller, à contourner les soucis que je rencontre et je ne m’en sors pas trop mal.
  • Et tout car si je n’avais plus besoin de copier/coller et qu’une lecture vocale était intégrée directement dans les pages que je consulte, cela serait un énorme gain de temps.

Access42 : À votre avis, qu’est-ce qui coince ?

Guillaume : Le handicap reste l’affaire d’experts dont un certain nombre ne sont malheureusement pas plus experts que moi je suis curé (je suis athée) !

Si le sujet de l’accessibilité numérique était intégré dans chaque formation, il n’y aurait plus besoin d’experts à payer la peau des fesses ! Chacun serait capable de produire des documents accessibles numériquement (surtout que c’est pas compliqué !). Et chacun saurait programmer en intégrant les éléments d’accessibilité indispensables à l’utilisation de tout par tous.

Une loi devrait également être faite, non pas pour dire « il faut faire comme ceci ou comme cela » car les parlementaires n’y connaissent rien et la technique évolue plus vite qu’ils ne légifèrent ; mais pour obliger à mettre tout en œuvre pour rendre les services et biens accessibles à tous. De plus, en cas de plainte pour non accès d’un utilisateur ou d’une utilisatrice, en raison de son handicap (au sens très large du terme, pas seulement du point de vue de la loi de 2005 ou de la CIF), des dommages et intérêts devraient être versés à la personne en question. Cela se fait déjà aux États-Unis, mais je doute que cela arrive un jour dans notre pays.

Cela permettrait de :

  1. Gagner de l’argent
  2. Monter en compétence
  3. Avoir de vrais engagements RSE

Access42 : Un message aux candidats à l’élection présidentielle et au-delà, au monde politique ?

Guillaume : Au vu des candidats qui se présentent, non. Ils sont tous là pour servir leurs plans de carrière et ils n’ont que faire des 15% de leurs électeurs potentiels en situation de handicap !

Cela n’est que mon point de vue et n’engage que moi.

Retrouvez l’intégralité des témoignages d’internautes en situation de handicap et leurs messages aux candidats :
  • Isabelle, consultante en accessibilité pour le compte de l’Insee et internaute malvoyante,
  • Emmanuelle, développeuse .NET agile et internaute sourde,
  • Dany, contrôleur des finances publiques à Caen et internaute aveugle,
  • Damien, designer d’interfaces et développeur web à Amsterdam, faisant l’objet de troubles du spectre autistique et de troubles de l’attention.
  • Pierre, responsable d’un espace public numérique accessible, la Céci-Base du Conseil Départemental de la Réunion, et internaute aveugle.
  • Marie, chargée d’enseigner les matières littéraires auprès d’adolescents sourds, et elle-même sourde.

Notes

[1Certificat d’Aptitude Professionnelle à l’Enseignement du Secondaire

[2Conservatoire National des Arts et Métiers

Un message, un commentaire ?

Tous les champs sont obligatoires

Qui êtes-vous ?

Ajoutez votre commentaire ici

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.