Accessibilité des démarches administratives en ligne : des progrès bien cachés

En septembre 2019, j’ai publié un article sur mon expérience lors de l’accomplissement de démarches administratives : Démarches administratives en ligne : encore quelques écueils d’accessibilité. Je relatais les avancées rencontrées et les écueils qui subsistaient.

J’évoquais notamment la difficulté d’utilisation du formulaire proposé par les Maisons départementales pour les personnes handicapées (MDPH), qui doivent permettre à une personne d’être reconnue handicapée de faire une demande de prestations ou de renouveler ses droits.

Dans cet article, je vais expliquer comment j’ai réussi à effectuer ma démarche auprès de la MDPH de Paris, pratiquement sans aide extérieure, grâce à un formulaire accessible mais bien caché.

Ayant dû récemment renouveler mes droits et ma reconnaissance de la qualité de travailleuse handicapée (RQTH) auprès de la MDPH de Paris, j’ai commencé par chercher s’il y avait eu des évolutions concernant les formulaires à remplir.

Premières difficultés : se repérer parmi trois sites différents, et identifier le formulaire accessible à remplir

Après une recherche sur Internet, j’ai trouvé deux sites différents :

Savoir lequel de ces deux sites est réellement celui de la MDPH de Paris ne m’a pas semblé évident.

D’autant qu’ils donnent tous les deux accès à un certain nombre de documents PDF nécessaires pour la demande :

  • le formulaire de demande proprement dit ;
  • les explications pour le remplir ;
  • le formulaire contenant le certificat médical ;
  • la liste des pièces à fournir.

Bon point : les deux sites indiquent bien la nature de ces documents (PDF), ainsi que leur poids.

Mais il n’est pas évident de se retrouver dans les formulaires proposés. En effet, les deux sites proposent plusieurs formulaires de demande : un formulaire dit « complet », un formulaire dit « à imprimer » et un autre formulaire signalé comme « pouvant être rempli avec un ordinateur ».

Comme je suis aveugle, il ne m’est pas possible de remplir un formulaire papier avec un stylo : je me sers d’un lecteur d’écran pour prendre connaissance des informations numériques et remplir ce genre de document.

J’ai donc voulu essayer de remplir ce document directement sur mon ordinateur à l’aide de la synthèse vocale de mon lecteur d’écran, et de ma plage braille.

Pour cela, j’ai téléchargé le formulaire signalé comme étant « à remplir avec un ordinateur ». Celui-ci contenait effectivement des cases que l’on pouvait cocher et des champs dans lesquels il était possible de saisir du texte.

Cependant, je n’ai pas pu savoir à quoi correspondait chaque case à cocher et ce qu’il fallait écrire dans les différents champs de texte, car ces éléments de formulaire n’avaient pas été balisés de façon accessible. J’étais donc bloquée.

Ne comptant pas en rester là, et pour compléter ma recherche d’informations sur le sujet, j’ai visité le site de Service Public qui donne des informations générales sur la marche à suivre. J’y ai découvert un formulaire équivalent, qui est un fichier Cerfa.

Il m’a été non seulement possible de le remplir avec mon ordinateur, mais, contrairement à celui proposé par les deux sites précédemment cités, le fichier était accessible à l’aide d’une technologie d’assistance – notamment avec mon lecteur d’écran.

J’ai donc rempli le formulaire proposé par le site de service-public.fr puisque, comme nous le verrons par la suite, il était accessible, contrairement aux formulaires proposés par les sites faisant référence à la MDPH de Paris cités plus haut.

Structuration du formulaire

Dans le formulaire accessible, chaque partie du formulaire est structurée avec des titres, ce qui m’a permis de naviguer rapidement d’une partie à l’autre.

Comme certaines parties ne me concernaient pas, j’ai pu passer aux suivantes grâce à un simple raccourci clavier proposé par mon lecteur d’écran, NVDA.

Clarté des champs de formulaire

Exemple inaccessible

Sur le formulaire proposé par le site de la MDPH, il y avait bien des champs atteignables à la tabulation, mais il était impossible de savoir à quelle question ou quelle information chaque champ correspondait.

En effet, les champs de formulaire n’étaient pas correctement reliés à leurs étiquettes.

Retranscription : Non, case à cocher, non cochée.

Non, case à cocher, non cochée.

Non, case à cocher, non cochée.

Non, case à cocher, non cochée, graphique.

Ligne, cellule, édition.

Cellule, édition.

Cellule, édition.

Exemple accessible

A contrario, sur le formulaire accessible que j’ai rempli, tous les champs avaient des étiquettes claires et correctement reliées.

Retranscription : Première demande à la MDPH ? case à cocher, non cochée.

Ma situation a changé, case à cocher, non cochée.

Réévaluation de ma situation, case à cocher, non cochée.

Renouvellement droits identiques, case à cocher, non cochée.

Parent 1, nom, édition.

vide, cellule, parent 2, nom édition.

Ligne, cellule, parent 1 prénom, édition.

Cellule, parent 2, prénom édition.

En écoutant les deux exemples audio, on se rend bien compte de la différence de restitution pour deux documents qui sont pourtant identiques visuellement.

Cependant, pour une personne qui utilise un lecteur d’écran, ces différences dans le code ont un impact bien différent au niveau de son utilisation du formulaire.

Une personne qui utilise un lecteur d’écran n’a accès qu’à l’information prononcée par la synthèse vocale ou affichée sur sa plage braille : or, dans le formulaire inaccessible, elle doit effectuer un certains nombres de manipulations supplémentaires pour comprendre à quoi correspond la case à cocher sur laquelle elle se trouve, faute d’étiquette correctement reliée au champ ayant le focus.

Plus grave : si les cases à cocher n’ont pas de nom explicite, il se peut que la personne ne coche pas la case qu’elle souhaitait mais une autre case qui ne correspond pas à sa situation.

De même, si les champs de saisie d’un formulaire n’ont pas d’étiquette accessible, alors il est probable que la personne ne saisisse pas l’information attendue dans le bon champ de saisie : par exemple le prénom dans le champ du nom de famille, ou le nom du premier parent dans champ destiné au nom du second…

Grâce au formulaire accessible, je n’ai pas été confrontée à ces difficultés et J’ai pu remplir ce formulaire seule, en toute autonomie.

Signature numérique

Après avoir rempli le formulaire, j’ai découvert qu’on pouvait le signer numériquement.

J’ai en effet trouvé dans l’aide d’Adobe Reader comment insérer une signature numérique dans le formulaire.

Cependant, la procédure décrite dans l’aide d’Adobe Reader sur l’identification numérique dans Acrobat n’est pas évidente.

Elle nécessite beaucoup de manipulations et n’est pas conseillée à une personne qui maîtriserait mal l’utilisation de son ordinateur avec un lecteur d’écran. La complexité de la procédure risquerait en effet de la décourager.

Pour ma part, j’utilise mon lecteur d’écran depuis des années, et j’ai pourtant eu des difficultés à comprendre la procédure…

Mais, à force de patience et de perspicacité, j’ai quand même réussi à signer le formulaire numériquement !

Vérification de la saisie

Notre MDPH ne proposant pas encore l’envoi d’une demande de droits ou de documents par Internet, j’ai dû imprimer le formulaire et je l’ai envoyé à la MDPH par courrier avec accusé de réception.

Avant d’envoyer le formulaire dûment rempli, j’ai préféré faire appel à une personne de confiance pour vérifier que ma saisie était correcte, que ma signature numérique avait bien été insérée et que le document s’imprimait bien comme il fallait.

Conclusion

La mise à disposition du formulaire dans un format accessible est une réelle avancée pour l’autonomie des personnes handicapées.

Cependant, maintenant que le formulaire accessible existe, il faudrait que les MDPH l’indiquent aux usagers de façon plus visible en précisant dans l’intitulé du lien de téléchargement que ce lien mène bien à la version accessible du formulaire.

Signalons en outre que des progrès ont été faits dans la démarche, puisque certains départements proposent désormais de remplir cette demande en ligne, sans passer par un document PDF à télécharger.

Espérons que cette procédure se généralise bientôt à tout le territoire !

Mise à jour du 10 février 2020

Suite à cet article, nous avons été informés dans un tweet [1] que la MDPH de Paris n’avait qu’un seul site : retrouver le site de la MDPH de Paris.

La page sur laquelle on trouve toutes les informations sur les démarches MDPH à effectuer a été mise à jour.

Dorénavant, le formulaire à télécharger est bien le formulaire Cerfa accessible également proposé par le site de service-public.fr.

Merci aux personnes en charge du site de la MDPH de Paris pour leur réactivité !