Accompagnement de la Région Île-de-France à la publication de son schéma pluriannuel d’accessibilité numérique

10 septembre 2019, par Équipe Access42

Début juillet, la Région Île-de-France a publié son schéma pluriannuel d’accessibilité numérique 2019-2021 (PDF, 769 Ko). C’est l’une des premières organisations du service public à le faire.

Une anticipation bienvenue puisque, dès fin juillet, le décret relatif à l’accessibilité numérique [1] a rendu la publication de ce document obligatoire.

Depuis plusieurs mois, Access42 accompagne les équipes de la Région dans l’élaboration de leur schéma pluriannuel d’accessibilité. Notre prestation inclut :

  • une réunion de cadrage (définition du planning, des objectifs, etc.) ;
  • le recueil des informations nécessaires ;
  • l’analyse de l’écosystème de l’entité (pilotage de l’évaluation rapide des sites de la Région) afin de disposer d’une vue globale du système d’information et d’évaluer facilement les actions à mener ;
  • l’analyse de la méthodologie et des moyens (identification des besoins organisationnels et humains, des principaux risques, des compétences disponibles et à acquérir, etc.) ;
  • une présentation du schéma pluriannuel aux Directions concernées.

Cette prestation intervient dans le cadre du marché que nous avons remporté aux côtés d’Empreinte Digitale et Access First fin 2017. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre article « La Région Île-de-France s’engage pour des services web accessibles à tous ».

Nous revenons aujourd’hui sur notre collaboration avec Christophe Libert, responsable open data et accessibilité numérique à la Région Île-de-France.

Access42 : Pourquoi avoir décidé de concevoir un schéma pluriannuel d’accessibilité numérique pour la Région Île-de-France ?

Christophe Libert : Tout d’abord, ce schéma pluriannuel d’accessibilité numérique est une feuille de route validée par les principaux dirigeants politiques et administratifs. Il apporte de la légitimité aux actions menées en interne pour la mise en accessibilité de nos sites et applications. Les mesures qui y sont inscrites sont plus faciles à faire appliquer.

Le schéma constitue également une sorte de contrat vis-à-vis de nos utilisateurs internes (les agents de la Région) ou externes (les citoyens et les partenaires). Ceux-ci peuvent savoir, pour les sites qui les intéressent, les engagements que nous avons pris, les actions qui seront menées et la façon dont l’accessibilité est prise en compte.

Enfin, ce document est une opportunité supplémentaire de rappeler que l’accessibilité numérique s’étend au-delà de la conformité finale des sites. Elle concerne bien sûr toutes les phases des projets web, mais également le recrutement, la formation ou la sensibilisation du personnel. Cette prise de conscience nous permet par exemple d’interroger nos procédures de marché... Inscrire des obligations c’est bien, les respecter c’est mieux !

Access42 : Quels ont été les éléments moteurs et, au contraire, les obstacles rencontrés ?

Christophe Libert : La volonté politique de la nouvelle mandature de la Région a été un réel élément moteur, sans lequel nous n’en serions pas là aujourd’hui. L’obstination de certains collaborateurs de la Direction de la communication y est aussi pour beaucoup ! À ce jour, c’est d’ailleurs la seule direction qui compte des experts accessibilité.

Les obstacles rencontrés sont eux assez classiques. Outre les considérations budgétaires (qui, la plupart du temps, ne s’appuient sur aucun argument technique ou fonctionnel), il y a aussi des manques de volonté plus complexes à gérer : « Pourquoi serions-nous les premiers, voire les seuls, à exiger le respect de la loi ? ».

Du côté pratique, le recensement du parc a été une vraie difficulté car il est mouvant, pas toujours centralisé, certaines applications ne sont parfois utilisées que par quelques personnes. Le schéma pluriannuel actuel propose donc un premier recensement qui sera amené à évoluer.

Access42 : Que vous a apporté l’accompagnement d’Access42 ?

Christophe Libert : L’accompagnement d’Access42 a d’abord été pédagogique. Les experts nous ont informés sur les obligations légales (le décret n’était pas encore paru lorsque nous avons débuté notre collaboration) et notamment sur ce qui n’est pas exigé par la loi. Access42 a su simplifier les choses et dédramatiser nos craintes sur le schéma pluriannuel.

Après ce premier travail primordial d’écoute et d’analyse, Access42 nous a également accompagnés à la rédaction proprement dite. Ils nous ont notamment permis d’outiller ce schéma avec, par exemple, des clauses d’accessibilité spécifiques selon les objets de nos marchés publics.

Access42 : Si vous deviez convaincre d’autres entreprises de s’engager dans une telle démarche, que leur diriez-vous ?

Christophe Libert : Selon moi, l’accessibilité numérique est le projet d’entreprise fédérateur par excellence : il concerne potentiellement tout le monde, en interne comme en externe. De plus, c’est un projet moderne et motivant dans la mesure où il met l’utilisateur au centre des projets. C’est aussi un projet citoyen pour des raisons évidentes…

Enfin, c’est un projet qui peut s’avérer lucratif en ouvrant de nouveaux marchés. C’est d’ailleurs dans cet esprit que nous travaillons avec certains éditeurs pour faire évoluer leur solution dans le bon sens.

Publiez votre schéma pluriannuel d’accessibilité numérique avec Access42

Pour en savoir plus sur notre prestation, découvrez notre page dédiée au schéma pluriannuel d’accessibilité numérique.