WCAG 2.1 : l’écriture d’une recommandation

À l’apparition des WCAG 2.1 dans le paysage de l’accessibilité mondiale, les promesses étaient ambitieuses. Les nouveaux critères, nombreux et parfois tellement irréalistes, se sont attirés les foudres de certains acteurs de renom dans le milieu.

Nous revenons ici sur l’évolution et le sort de ces nouveaux critères.

Le 30 janvier 2018, la Candidate Recommendation des WCAG 2.1 a enfin été publiée, après de multiples appels à commentaires, commentaires et drafts.

L’objectif annoncé des WCAG 2.1 est de pallier 3 principales failles :

  • la faible prise en compte des handicaps mental, cognitif et intellectuel dans les niveaux simple A et double A ;
  • la faible prise en compte des besoins des utilisateurs avec une basse vision (Low vision) ;
  • l’évolution des usages et des terminaux, le besoin de couvrir les spécificités du mobile, mais également les différents types de contrôles (le contrôle vocal par exemple).

On peut résumer en disant qu’il y a eu 32 critères en lice pour entrer dans la nouvelle recommandation WCAG 2.1 :

  • le tout premier Public Working Draft WCAG 2.1 annonçait 25 critères « proposés », et en intégrait 3 nouveaux (en savoir plus) ;
  • dans le Working Draft d’Octobre 2017, le critère 1.3.5 naît de l’explosion du critère 1.3.4 ;
  • puis 3 critères apparaissent successivement en cours de rédaction des différents drafts (Juin 2017, Août 2017, Octobre 2017).

25 (critères proposés dans le premier Working Draft) + 3 (critères intégrés d’office comme nouveaux critères dans le premier Working Draft) + 4 (critères apparus en cours de route) = 32 critères au total. CQFD.

En réalité, il est possible qu’il y en ait eu plus. Le premier Public Working Draft annonce, après la liste des 25 critères proposés, que l’intégralité des critères proposés n’est pas listée, et qu’il faut se référer à la liste des issues ouvertes sur le dépôt Github de la recommandation pour suivre leur évolution…

Je vous laisse le plaisir de trouver une logique permettant de différencier les issues des critères proposés, dans la mesure où ces issues n’ont rien à voir les unes avec les autres et ne permettent donc pas d’établir un quelconque décompte.

En route vers la Candidate Recommandation

Si vous n’avez pas l’habitude des processus d’écriture des recommandations du W3C, je vous conseille de lire la section dédiée « Technical report » du document officiel de description des process du W3C.

La Candidate Recommendation (CR) est l’étape qui suit celle d’un Working Draft. Une CR est censée avoir atteint une maturité suffisante, à quelques détails près, pour obtenir le statut de « recommandation officielle » (REC).

Depuis le premier Public Working Draft des WCAG 2.1, publié en février 2017, jusqu’à la publication de la Candidate Recommendation en janvier 2018, il y aura eu 6 Working Drafts.

Une petite rétrospective s’impose donc !

Historique des Working Draft

Dans le premier public draft (Février 2017), 3 nouveaux critères sont intégrés, 25 autres critères sont cités et possèdent le statut « proposé ».

À ce moment de l’écriture de la spécification, ces critères ne sont pas encore considérés comme « nouveaux » : ils sont simplement soumis à discussion pour réécriture ou éjection.

Ces critères proposés ne sont considérés comme « nouveaux » que lorsque les discussions issues des différents appels à commentaires aboutissent à un consensus et que chaque nouveau critère se conforme aux prérequis définis.

Tout ça se fait de manière très transparente sur un dépôt Github du W3C, au travers d’appels à commentaires réalisés par des issues ouvertes au public.

Du 19 avril au 7 décembre 2017, chacun des appels à commentaires aboutit à la publication d’un nouveau Working Draft :

  • 19 avril 2017 : 1 nouveau critère ;
  • 30 juin 2017 : 5 nouveaux critères ;
  • 28 juillet 2017 : 2 nouveaux critères ;
  • 16 août 2017 : 4 nouveaux critères ;
  • 12 septembre 2017 : 6 nouveaux critères ;
  • 7 décembre 2017 : 1 critère est supprimé.

La CR du 30 janvier 2018 fait à son tour disparaître 2 critères.


Résultats des courses

Au final, la Candidate Recommendation WCAG 2.1 de janvier 2018 compte 17 critères de plus que WCAG 2.0.

17 nouveaux critères, cela signifie un peu plus de 50 % de critères conservés parmi ceux proposés (32, pour mémoire).

Cette équation purement statistique est simple mais intéressante pour comprendre le processus d’écriture d’une spécification comme WCAG : il faut bien considérer que tous les critères ne passeront pas la ligne d’arrivée.

Nous allons maintenant chercher à savoir si, oui ou non, WCAG 2.1 répond aux objectifs annoncés, notamment la prise en compte du handicap intellectuel, cognitif et mental aux niveaux prioritaires A et AA, mais également les besoins d’accessibilité mobile et les besoins des utilisateurs avec une basse vision.

Nous avons analysé les critères, leur évolution et leur destin final sous l’angle de trois variables :

  • leur statut et leur évolution dans le temps des Working Drafts :
    • proposé,
    • nouveau,
    • à risque,
    • supprimé,
    • différé, c’est à dire remis à une version ultérieure des WCAG.
  • leur niveau de priorité et leur évolution dans le temps des Working Drafts (A, AA et AAA) ;
  • la problématique générale à laquelle ils répondent, et la « task force » dont ils sont issus (nous reprenons les tags utilisés sur le Github dédié) :
    • COGA – Cognitive and learning disabilities (handicap mental, intellectuel ou cognitif, abrégé par « handicap cognitif » dans le reste de l’article pour des questions de lisibilité) ;
    • MATF – Mobile accessibility task force (abrégé par « accessibilité mobile » dans le reste de l’article) ;
    • LVTF – Low vision task force (abrégé par « basse vision » dans le reste de l’article).

Vous trouverez en téléchargement le classeur qui contient l’ensemble des données détaillées collectées sur les documents (ods, 18ko) (tous les Working Drafts cités dans cet article et dans la CR).

Concernant le nombre total de critères conservés

Tableau 1 : Nombre de critères en fonction de leur état final dans la Candidate Recommendation et de la problématique générale à laquelle ils répondent.
Conservés Conservés à risque Conservés total Supprimés Différés Total
COGA 3 (21,44%) 2 (14,28%) 5 (35,71%) 2 (14,28%) 7 (50%) 14
MATF 8 (72,72%) 0 8 (72,72%) 1 (9,1%) 2 (18,18%) 11
LVTF 3 (42,85%) 1 (14,29%) 4 (57,14%) 1 (14,29%) 2 (28,57%) 7
14 (43,75%) 3 (9,38%) 17 (53.12%) 4 (12,5%) 11 (34,37%) 32

Sur le nombre total de critères conservés, on constate que ce sont les critères concernant l’accessibilité sur mobile (MATF) qui ont remporté le plus grand succès puisque plus de 72 % d’entre eux ont été conservés. En outre, aucun n’a été marqué « à risque » dans la CR. Seul un de ces critères a été supprimé, et deux d’entre eux ont été classés en différés.

Ensuite, les critères liés aux problématiques des utilisateurs basses vision (LVTF) ont été conservés à plus de 57 %, avec tout de même un critère marqué « à risque ».

Enfin, les grands perdants de ce marathon sont les critères relatifs au handicap cognitif (COGA), puisque seulement 36 % des critères proposés ont été conservés, dont 40 % sont marqués « à risque » (5 critères au total dont 2 « à risque »).

Concernant la proportion des niveaux de priorité

Tableau 2 : Nombre de nouveaux critères en fonction de leur niveau initial à leur apparition dans les Working Drafts et de la problématique générale à laquelle ils répondent (indépendamment du Working Draft dans lequel ils font leur apparition et de leur statut initial « proposé » ou « nouveau » dans le premier Public Working Draft).
simple A (A) double A (AA) triple A (AAA) Total
COGA 8 (57,14%) 6 (42,86%) 0 14 (43,75%)
MATF 8 (72,72%) 2 (18,18%) 1 (9,10%) 11 (34,38%)
LVTF 2 (28,57%) 5 (71,43%) 0 7 (21,87%)
18 (56,25%) 13 (40,63%) 1 (3,12%) 32
Tableau 3 : Nombre de nouveaux critères conservés en fonction de leur niveau final dans la CR et de la problématique générale à laquelle ils répondent (indépendamment de leur statut « à risque »).
simple A (A) double A (AA) triple A (AAA) Total
COGA 0 2 (40%) 3 (60%) 5 (29,41%)
MATF 5 (62,5%) 1 (12,5%) 2 (25%) 8 (47,06%)
LVTF 0 4 (100%) 0 4 (23,53%)
5 (29,41%) 7 (41,18%) 5 (29,41%) 17
Évolution de la répartition du nombre de critères par niveaux de priorité entre le premier Public Draft et la CR, pour chacune des 3 task force.

On constate qu’initialement, les trois domaines (COGA, MATF, LVTF) proposaient des critères au niveau prioritaire simple A, mais qu’à l’arrivée dans la CR, seuls 5 critères de niveau A issus des problématiques d’accessibilité sur mobile (MATF) sont conservés.

Par contre, aucun des critères de niveau simple A concernant le handicap cognitif (COGA), et la basse vision (LVTF) ne sont conservés.

Le résultat est un peu moins violent pour le niveau double A. Ce sont les critères de basse vision (LVTF) qui sont les grands gagnants, puisque 5 critères de niveau AA ont été proposés et 4 sont conservés.

Pour l’accessibilité mobile (MATF), un critère de niveau double A est conservé pour 2 proposés, soit 50 %.

Enfin, pour le handicap cognitif (COGA), 2 critères de niveau double A sont conservés pour 6 proposés, soit 33 %.

En résumé, pour les niveaux simple A et double A cumulés, le handicap cognitif (COGA) est représenté par 2 critères, l’accessibilité mobile (MATF) par 6 critères et la basse vision (LVTF) par 4 critères.

Enfin, concernant le triple A , on constate, comme dans WCAG 2.0, que là encore que le handicap cognitif se trouve représenté, avec 3 nouveaux critères (60 % des critères conservés, sachant qu’initialement aucun critère COGA proposé ne l’a été au niveau triple A…).

Analyse des résultats

Comme on l’a vu dans l’analyse des critères, le handicap cognitif (COGA) est représenté dans la CR WCAG 2.1 par 2 critères de niveau double A et 3 critères de niveau triple A. Mais il faut noter que 2 des 3 critères de niveau triple A sont marqués « à risque ».

En extrapolant, voire en étant catastrophiques, on pourrait dire que des 14 critères COGA proposés, seuls 3 ont été conservés (2 au niveau simple A et 1 au niveau triple A).

On pourrait aller plus loin encore, en effectuant une analyse qualitative des critères. En effet, des 2 critères de niveau double A conservés et tagués « COGA », c’est-à-dire qui répondent aux problématiques du handicap cognitif, un seul concerne réellement le handicap cognitif « 1.3.4 Identify Comon Purpose ».

En effet, le second critère double A « 3.2.6 Status change » concerne autant les utilisateurs concernés par la basse vision, les aveugles et les utilisateurs sur mobile, que les utilisateurs ayant un handicap cognitif. Autrement dit, on ne peut pas dire que ce critère ait été conçu spécialement pour la problématique du handicap cognitif.

Ainsi, le handicap mental, intellectuel et cognitif est donc toujours sous-représenté aux niveaux simple et double A, même dans cette nouvelle version 2.1 des WCAG.

Conclusion

L’analyse réalisée indique que, parmi les critères proposés pour les WCAG 2.1, 50 % ont été conservés dans la CR, 3 ont été abandonnés et les autres ont été différés. J’ignore d’ailleurs si 50 % d’abandon est un quota standard dans un tel processus.

En réalité, ce chiffre signifie qu’un critère sur deux a été ignoré : cela n’est pas négligeable.

De plus, une fois les comptes réalisés, on prend conscience d’un vrai recul, et que les objectifs initiaux, qui étaient ambitieux et qui avaient fait la réputation de WCAG 2.1, ont été complètement perdus de vue. Le handicap cognitif ne compte plus que 2 nouveaux critères de niveau simple A et 3 critères de niveau triple A. Encore une fois, le handicap cognitif est remisé au niveau triple A.

Cette place particulière du handicap cognitif dans la spécification a également des raisons particulières. En effet, les adaptations demandées par les critères relatifs au handicap cognitif sont des adaptations souvent extrêmement contraignantes : adaptations graphiques et rédactionnelles.

Alors oui, personnellement, je suis un peu déçue par certains choix, parce que j’aurais aimé que des critères ayant trait au handicap cognitif passent la barrière, notamment un critère particulier : « Identify purpose ».

Ce critère a été proposé au niveau simple A dans le premier Working Draft pour terminer au niveau triple A, et « à risque », dans la CR : autant dire qu’il risque tout simplement de disparaître.

WCAG 2.1 n’est qu’une étape

Les critères proposés mais non pris en compte dans WCAG 2.1 sont pour la plus grande majorité classés en différés, c’est-à-dire qu’ils seront réexaminés pour une « dot version » (c’est-à-dire WCAG 2.2), ou bien dans la version « Silver », actuellement en préparation dans les coulisses du W3C.

En effet, WCAG 2.1 n’est qu’une étape intermédiaire avant l’avènement d’une nouvelle recommandation qui viendra supplanter WCAG 2.0.

Mais l’ambition de la version Silver des critères d’accessibilité est telle qu’elle va demander des années de recherche, d’écriture et de mise à l’épreuve. Le temps nécessaire va être tellement long, que la publication de versions intermédiaires, prenant en compte les besoins utilisateurs, l’évolution des technologies et des usages, est indispensable (en savoir plus sur les prochaines versions).

Attendons donc patiemment la Recommandation officielle, et le lancement de l’écriture d’une prochaine version…