Chez nous, l’accessibilité c’est avant tout pour les personnes handicapées

14 novembre 2017, par Équipe Access42

Quelle est notre vision de l’accessibilité numérique ? Quelles convictions animent notre équipe ? Pourquoi faisons-nous de l’accessibilité comme nous le faisons ? Cet article est l’occasion de vous présenter notre vision des choses.

Une nécessité pour certains, une amélioration pour d’autres

De nombreux articles en ligne expliquent pourquoi l’accessibilité numérique bénéficierait à tous, notamment aux personnes en situation de handicap temporaire (bras cassé, par exemple) ou à tout un chacun dans certaines situations particulières. L’origine de ces arguments, plus ou moins fondés selon les cas, peut se comprendre : il faut réussir à convaincre de l’importance de rendre accessible. Si l’accessibilité bénéficie à tous, qui osera dire que ce n’est pas utile ? Quel responsable de service pourra refuser d’investir pour rendre accessible son site internet ?

Pourtant, l’accessibilité concerne avant tout les personnes handicapées, c’est un fait. Si l’entrée d’un immeuble est dépourvue de rampe d’accès ou si la porte est trop étroite et que vous avez une poussette, il vous sera toujours possible de replier la poussette, quitte à prendre votre enfant dans vos bras, pour entrer dans le bâtiment. En revanche, si vous êtes en fauteuil roulant vous ne rentrerez pas, point ! Récemment, une cour de justice a ainsi été obligée de se déplacer dans la cour extérieure du tribunal faute de rampe d’accès créant une situation à la fois exceptionnelle et très dérangeante.

La WAI (Web Accessibility Initiative du W3C) définit d’ailleurs l’accessibilité numérique comme ceci :

L’accessibilité du Web signifie que les personnes en situation de handicap peuvent utiliser le Web. Plus précisément qu’elles peuvent percevoir, comprendre, naviguer et interagir avec le Web, et qu’elles peuvent contribuer sur le Web. L’accessibilité du Web bénéficie aussi à d’autres, notamment les personnes âgées dont les capacités changent avec l’âge. L’accessibilité du Web comprend tous les handicaps qui affectent l’accès au Web, ce qui inclut les handicaps visuels, auditifs, physiques, de parole, cognitifs et neurologiques.

Risquer d’oublier en chemin ceux qui en ont le plus besoin

Certes, l’accessibilité peut améliorer votre navigation sur un site ou une application. Exactement comme une rampe peut vous faciliter la vie. Mais vous ne dépendez pas de la présence de ces améliorations pour utiliser ces sites et applications.

Dire que l’accessibilité numérique concerne tout le monde, sans plus de précisions, c’est mettre sur le même plan une amélioration de confort et un besoin essentiel. Lorsqu’il s’agit d’améliorer la navigation de tous, on peut faire des compromis ; repousser une correction à la prochaine mise à jour ou mettre de côté une partie des préconisations. On ne peut pas se permettre cela avec des recommandations d’accessibilité, ce serait décider sciemment d’empêcher une partie de la population d’accéder à ces contenus numériques.

Dire que l’accessibilité numérique concerne tout le monde, c’est prendre le risque, à un moment ou un autre, d’oublier son aspect impératif et vital pour les personnes handicapées. Par exemple, au moment d’arbitrer entre une recommandation de SEO et une recommandation d’accessibilité, vous pouvez vous dire « Oh pour un critère, ce n’est pas bien grave ».

Certains référentiels spécifiques au SEO proposent par exemple de reprendre dans l’alternative de l’image les mots-clés du texte accolé à l’image (dans le but de renforcer ces mots-clés). Les recommandations d’accessibilité peuvent entrer en conflit avec cette pratique : si l’image n’apporte pas d’information complémentaire à celles présentes dans le texte alors l’image est une image de décoration et son alternative doit être vide. Dans ce cas, comment peut-on trancher si l’on a mis l’accessibilité et le SEO sur un même niveau d’importance ?

Notre démarche

Voilà pourquoi, chez Access42, nous avons fait le choix de mettre les besoins des personnes handicapées au cœur de notre démarche et de toutes nos recommandations en matière d’accessibilité numérique. Nous nous concentrons à 100% sur leurs besoins afin de ne jamais laisser d’autres prérogatives (de référencement ou de ROI, par exemple) nous distraire et nous faire perdre de vue notre objectif d’accessibilité. C’est ce choix, de conviction, qui dicte notre manière de mener nos prestations.

Notre expérience, depuis déjà trois ans, nous prouve qu’il est possible de mettre en place cette approche tout en respectant les objectifs et les contraintes de nos clients.