Visioconférences et accessibilité : que peut-on espérer ?

Chez Access42, nous sommes plusieurs à télétravailler à 100% : aussi, nous utilisons quotidiennement les outils de communication à distance pour échanger entre nous. Avec la crise de la COVID-19, toute l’équipe a accentué le télétravail et expérimenté des outils supplémentaires.

C’est pourquoi j‘ai eu l’idée de présenter un état des lieux de la communication à distance accessible à Paris Web 2020.

Ma conférence traite des outils d’édition collaborative, tels que Framapad, Google Drive et Office, que j’ai déjà traités dans une série d’articles sur notre blog.

Le second volet de ma conférence est consacré aux outils de conférence à distance qui se sont beaucoup développés depuis le confinement. Enfin, la troisième partie concerne l’accessibilité des outils de tchat : certains d’entre eux sont inclus dans les outils de visioconférence, d’autres sont indépendants.

Cet article se consacre plus spécifiquement à l’accessibilité des outils de visioconférence dont je me sers au quotidien sur le plan professionnel et personnel, ou que j’ai occasionnellement dû utiliser car ils étaient imposés pour pouvoir communiquer avec différentes personnes.

Les outils que j’ai testés

Suite au confinement et à l’augmentation du télétravail, les outils de visioconférence se sont multipliés et ils ont beaucoup évolué.

Face à la profusion d’outils, il a fallu faire un choix pour les tests. Ce choix a été guidé par plusieurs composantes :

  1. les outils que j’utilise au quotidien dans mon environnement professionnel tels que Zoom et Microsoft Teams ;
  2. les outils recommandés par le gouvernement du fait de leur sécurité, de leur fiabilité et parce qu’ils sont open source : par exemple, les instances de Jitsi Meet et l’outil Big Blue Button ;
  3. les outils que j’ai dû utiliser parce qu’ils avaient été choisis par l’organisme avec lequel j’étais en contact : par exemple GoToMeeting.

Installer l’outil ou l’utiliser dans le navigateur

Tous les outils testés peuvent s’utiliser sans installation sur l’ordinateur. Ils se lancent à partir d’un lien que l’on peut copier dans le navigateur.

Applications de bureau

Un certain nombre de ces outils de visioconférence peuvent être installés sur l’ordinateur et fonctionnent en tant qu’applications indépendantes. Certaines applications sont plus accessibles que d’autres.

Zoom, par exemple, peut s’utiliser très facilement au clavier grâce à de nombreux raccourcis. On peut actionner les boutons de la conférence, accéder à la liste des participants, lancer des invitations en toute autonomie.

L’application de Jitsi Meet n’est pas du tout intuitive : je n’ai pas su comment m’en servir.

Au moment de mes tests, celle de GoToMeeting était inaccessible : mon lecteur d’écran NVDA annonçait « inconnu », et je n’avais pas accès aux boutons permettant de lancer un appel ou de contrôler les boutons de la conférence.

Enfin, l’application de bureau de Microsoft Teams me semble plus facile à utiliser que la connexion par navigateur car il y a moins de touches pour faire un raccourci et il n’y a pas l’interférence avec le navigateur.

Cependant, la structure de l’application est complexe, et il faut un certain temps d’adaptation pour comprendre son fonctionnement et la façon dont les différents éléments de l’application s’articulent les uns avec les autres.

Applications mobiles

Pour la plupart des outils, il n’est pas possible de se connecter à une conférence par le navigateur sur l’appareil mobile : l’installation d’une application spécifique est nécessaire.

Parmi les applications pour mobiles de ces outils, j’ai expérimenté celles de Zoom, Teams et Jitsi.

Les applications de Zoom et Teams sont bien accessibles, mais celle de Jitsi est plus complexe à utiliser avec un lecteur d’écran car certains boutons n’ont pas de nom explicite et il n’est pas toujours possible de déplacer le focus du lecteur d’écran à l’endroit souhaité.

Pour les personnes qui ne se sentent pas à l’aise avec un ordinateur ou un téléphone portable, certains services permettent la connexion à la conférence audio à l’aide d’un numéro de téléphone classique. C’est le cas par exemple de Jitsi, Zoom (forfait pro), Google Meet (forfait entreprise) et GoToMeeting.

Disponibilité des outils sur les différentes plateformes
Outil Sans installation (lien dans le navigateur) Application de bureau accessible Application mobile Connexion par téléphone
Zoom Oui Oui Oui Oui avec le forfait pro
Jitsi Meet Oui Non Oui Oui
Microsoft Teams Oui Oui Oui Non
Big Blue Button Oui N/A Non Non
GoToMeeting Oui Non Non Oui
Google Meet Oui N/A Oui Pour les forfaits entreprises payants

Fonctionnalités testées

Afin de me faire une idée de l’accessibilité de ces différents outils, j’ai testé un certain nombre de fonctionnalités essentielles pour permettre de participer sans difficultés à une visioconférence. En voici le bilan.

Se connecter à la conférence

La connexion à la conférence n’est pas toujours des plus aisées, surtout quand on se connecte à l’aide du navigateur. En effet, il faut tout d’abord autoriser le micro et la caméra.

Cette autorisation se trouve facilement dans Google Chrome, par exemple, mais sous Firefox, la boîte de dialogue d’autorisation n’est pas toujours facile à trouver. Cette difficulté se rencontre sur tous les outils de visioconférence pour lesquels Firefox demande une autorisation.

On y accède généralement en appuyant sur la touche F6, puis en utilisant la touche tabulation. Il suffit de cocher « autoriser le micro » et « autoriser la caméra », puis d’indiquer que ces choix doivent être mémorisés pour ne plus avoir à renouveler l’opération.

Si on ne passe pas cette étape, il se peut que l’on ne puisse pas se faire entendre ou être vue pendant la réunion.

Accéder aux fonctionnalités de contrôle de la réunion

Le micro est-il coupé ? La caméra est-elle activée ? Comment puis-je me manifester pour intervenir, en levant la main ?

Tous ces contrôles se font à l’aide de boutons dédiés. Il faut tout d’abord pouvoir les atteindre au clavier : on y accède à l’aide de la touche tabulation. On peut généralement les actionner à l’aide de la touche espace ou entrée.

Certains outils proposent en outre des raccourcis clavier pour activer/désactiver ces boutons.

  • Dans Zoom, il faut appuyer sur Alt + A pour couper/activer le micro, Alt + V pour lancer/couper la vidéo, Alt + Y pour lever la main.
  • Chez GoToMeeting, c’est Ctrl + M et Ctrl + V.
  • Microsoft Teams propose le raccourci Ctrl + Maj + M pour activer/couper le micro, Ctrl + Maj + O pour activer/désactiver la vidéo. Ces raccourcis sont les mêmes dans l’application de bureau et dans le navigateur. Il existe d’autres boutons, comme lever la main, mais qui n’ont pas de raccourci clavier.
  • Google Meet propose le raccourci Ctrl + D pour désactiver/remettre le micro et Ctrl + E pour couper /réactiver la caméra.

Vous pouvez constater que selon l’application, les raccourcis clavier sont différents et difficiles à mémoriser.

Jitsi, quant à lui, propose d’utiliser des raccourcis à une seule lettre : C permet d’accéder au tchat, m d’activer ou couper le micro, v contrôle la caméra.

Mais je n’ai pas réussi à les activer avec un lecteur d’écran, car ils sont en conflit avec les raccourcis de navigation rapide à une touche du lecteur d’écran permettant d’aller à un élément de la page tel qu’un bouton radio, une case à cocher, un titre, etc.

Connaître l’état des boutons

Savoir quel est l’état des boutons est également primordial.

Zoom et Microsoft Teams modifient le texte du bouton quand il est activé :

  • Zoom envoie une notification qui s’affiche à l’écran et qui est vocalisée / et ou restituée en braille par le lecteur d’écran : « audio maintenant coupé, audio maintenant rétabli » ;
  • Dans Teams, un message de confirmation est également prononcé par la synthèse vocale et/ou affiché en braille, comme par exemple : « votre micro est activé, vous avez levé la main » ;
  • avec Google Meet, les messages « votre micro est désactivé, votre caméra est activée », sont également restitués par le lecteur d’écran vocalement et / ou en braille.

Entre avril et septembre 2020, l’accessibilité des boutons de l’interface de Jitsi a évolué. En effet, dans les précédentes versions, les étiquettes des boutons pour la vidéo et le son s’intitulaient « activer/désactiver l’audio » et « activer/désactiver la vidéo » sans aucune autre indication.

La dernière interface contient désormais des boutons toujours intitulés « activer/désactiver l’audio ou la vidéo », mais l’état du bouton, « enfoncé, non enfoncé » est désormais restitué.

Chez GoToMeeting, un message est prononcé par une voix humaine, mais il se confond avec l’audio de la conférence et la synthèse vocale : ainsi, on ne l’entend pas toujours.

Savoir qui arrive, qui part, qui parle

L’arrivée ou le départ des participants peut être vocalisé : c’est le cas pour Microsoft Teams.

Chez Jitsi, il n’y a pas de notification envoyée au lecteur d’écran.

Zoom émet un son à l’arrivée ou au départ de personnes et une notification est envoyée à la synthèse vocale ou en braille.

Dans l’interface de Big Blue Button, un message apparaît à côté du nom de la personne qui parle. Mais le focus du navigateur n’est pas positionné automatiquement sur ce message, qui n’est donc pas vocalisé, à moins d’avoir l’idée de se déplacer dessus avec les flèches de direction.

Zoom, quant à lui, propose un raccourci, ctrl + 2 pour annoncer le nom de la personne qui parle.

Cette information est prononcée par NVDA. Le lecteur d’écran JAWS, de son côté, implémente son propre raccourci clavier, ctrl + majuscule + T, dans sa future version 2021. Cela résout un conflit de raccourci clavier entre celui de Zoom et un raccourci de JAWS.

Apparition d’informations sans prévenir l’utilisateur

Un aspect plus problématique concerne les événements déclenchés par certaines actions mais qui ne sont pas signalés à la personne utilisant l’outil avec un lecteur d’écran.

C’est le cas chez Jitsi, par exemple : pour inviter des personnes à se joindre à la réunion, après avoir activé le bouton « inviter », une boîte de dialogue apparaît avec les informations de la réunion (lien et numéros de téléphone à composer).

Mais le focus du navigateur n’est pas positionné sur cette boîte de dialogue. Aussi, si on ne sait pas qu’elle apparaît, on ne pourra pas s’y rendre puisque l’on n’est pas informé de son apparition.

De même, lorsque le micro est coupé, un message l’indique mais il n’est pas vocalisé. On entend juste un son et une succession de clics, mais on n’a pas forcément l’idée d’aller chercher ce message et surtout, on ne saura pas où le trouver.

Pour vous rendre compte de ce qui est restitué par un lecteur d’écran, vous pouvez consulter deux vidéos de démonstration.

Démonstration de l’utilisation de Zoom avec un lecteur d’écran
  • [Synthèse vocale] « Laura se connecte à l’audio et ne vous entend pas encore, alerte. Laura a rejoint la réunion, alerte. Laura s’est connectée à l’audio, alerte ».
  • [Sylvie] Bonjour Laura !
  • [Laura] Bonjour !
  • [Sylvie] Donc pour te montrer Zoom, le mieux c’est que je partage mon écran. On peut faire ça avec un simple raccourci clavier, en appuyant sur alt + s.
  • [Bip de l’ordinateur. Synthèse vocale] « Sélectionnez une fenêtre ou une application que vous souhaitez partager, fenêtre. »
  • [Sylvie] Là, il me demande ce que je veux partager, partager soit l’écran, soit une fenêtre. Donc je tabule.
  • [Synthèse vocale] « Onglet, sharing list box, click arrow key to navigate the list with default value selected ».
  • [Sylvie] Là, j’ai un message en anglais qui me propose de partager mon écran en entier, donc je n’y touche pas.
  • [Synthèse vocale] « Partager le son de l’ordinateur, case à cocher, non cochée ».
  • [Sylvie] Partager le son de l’ordinateur, oui, donc je coche, comme ça tu entendras la synthèse vocale.
  • [Synthèse vocale] « V, coché. »
  • [Sylvie] Voilà. Et je vais, deux fois tab, sur le bouton « Partager ».
  • [Synthèse vocale] « Partager l’écran bouton. Contrôle de la réunion, fenêtre. »
  • [Sylvie] Tu vois l’écran là ?
  • [Laura] Oui.
  • [Sylvie] Super ! Donc ensuite les raccourcis clavier sont aussi très pratiques pour activer des fonctionnalités telles que la vidéo, par exemple, donc alt + v.
  • [Laura] Oh, je te vois !
  • [Synthèse vocale] : « Vidéo maintenant arrêtée, alerte ».
  • [Sylvie] Voilà, tu m’as vue et la synthèse vocale m’a prévenue que j’avais démarré ou arrêté ma vidéo, donc c’est quand même pratique comme ça on sait si on est vue ou pas. Et une autre fonctionnalité aussi c’est le tchat, pour s’envoyer des messages écrits.
  • [Synthèse vocale] « Chat fenêtre ».
  • [Sylvie] Donc j’ai appuyé sur alt+h et ce qui est sélectionné c’est à qui je veux envoyer le message, donc tout le monde.
  • [Synthèse vocale] « Liste de texte de discussion, liste ».
  • [Sylvie] Donc là, il y a la liste des messages.
  • [Synthèse vocale] « Envoyer à tout le monde, bouton déroulant. »
  • [Sylvie] Je peux choisir d’envoyer à tout le monde ou une personne en particulier.
  • [Synthèse vocale] « Plus d’options du tchat, bouton déroulant ».
  • [Sylvie] Il y a le partage de fichiers, d’autres options, et si je continue à appuyer sur la tabulation, j’arrive sur le champ de saisie, pour écrire mon message.
  • [Synthèse vocale] « Entrez un texte de discussion, saisir le message ici ».
  • [Sylvie] Je vais taper « Bonjour » par exemple.
  • [Synthèse vocale] « De moi à tout le monde, bonjour, alerte. Bonjoor. ».
  • [Sylvie] Et j’ai fait une faute de frappe, mais l’inconvénient c’est que je ne peux pas relire en braille ce que j’ai écrit, ça ne fonctionne pas. Mais sinon le tchat fonctionne à peu près.
  • [Synthèse vocale] « Envoyer à, tout liste de texte de discussion liste. De moi à tout le monde : 6 heures 7 pm, bonjoor sélectionné. De Laura à tout le monde : super merci pour la démo Sylvie ».
Démonstration de l’utilisation de Jitsi Meet avec un lecteur d’écran
  • [Sylvie] Voici donc une démonstration de l’outil de visioconférence Jitsi Meet. J’attends donc quelqu’un avec qui converser. Donc on peut se déplacer dans l’application avec les flèches de l’ordinateur.
  • [Laura] Bonjour Sylvie.
  • [Sylvie] Bonjour ! Eh bien, tu vois, je ne t’ai pas entendue arriver. Jitsi ne m’a pas annoncé en fait que quelqu’un avait rejoint la conversation.
  • [Laura] Ok.
  • [Sylvie] Le meilleur moyen pour te montrer comment cela fonctionne c’est de te partager l’écran, donc je vais devoir rechercher le bouton qui permet cela. En activant un raccourci clavier du lecteur d’écran, donc b.
  • [Synthèse vocale] « Afficher barre oblique masquer la discussion instantanée, bouton bascule non enfoncé. Activer barre oblique désactiver le partage d’écran bouton. »
  • [Sylvie] Donc le premier bouton, on a indiqué qu’il était « bascule non enfoncé », donc j’imagine que ce n’était pas activé. Par contre, pour celui-là, « Activer/désactiver le partage d’écran », je ne sais pas s’il est activé ou pas. Donc je pars du principe qu’il ne l’est pas, donc on va l’activer.
  • [Synthèse vocale] « Partagez votre écran, dialogue. Annuler bouton, 3 sur 3 ».
  • [Sylvie] Je tabule jusqu’au partage d’écran
  • [Synthèse vocale] « L’intégralité de votre écran, onglet. L’intégralité de votre écran, groupe. Plein écran, bouton, 1 sur 1. Partager le contenu audio, case à cocher 1 sur 3.
  • [Sylvie] Je partage le contenu audio pour que tu entendes la synthèse vocale.
  • [Synthèse vocale] « Coché, partager bouton, 2 sur 3. Met point JI point si, partage votre écran et un contenu audio. »
  • [Sylvie] Voilà donc là tu as dû entendre la synthèse vocale qui m’a dit que le contenu audio et l’écran sont partagés.
  • [Laura] Oui.
  • [Sylvie] Si je retourne dans Jitsi…
  • [Synthèse vocale] « Démo pour video Jitsi Meet, contenu du bureau partagé, Google Chrome. »
  • [Sylvie] Il me confirme bien que c’est l’ordinateur qui est partagé, la page qui est partagée. Donc les autres boutons après c’est pour contrôler la vidéo, on a par exemple :
  • [Synthèse vocale] « Lever barre oblique baisser la main, bouton. »
  • [Sylvie] Pour lever la main, mais je ne sais pas si elle est levée ou pas. Je n’ai pas d’information.
  • [Synthèse vocale] « Activer barre oblique désactiver l’audio, bouton bascule non enfoncé. »
  • [Sylvie] Donc activer l’audio, je peux le désactiver, on va voir ce que ça donne.
  • [Synthèse vocale] « Enfoncé ».
  • [Sylvie] Voilà, si je continue à parler…
  • [Petits cliquetis de l’ordinateur]
  • [Synthèse vocale] « Alerte ! Dismiss flag bouton réduit. Rétablir le son bouton.
  • [Sylvie] J’ai une alerte me disant « Rétablir le son », avec un message « Dismiss flag », mais je ne sais pas quel est le contenu de l’alerte. Parce que l’alerte est en bas de page, donc il faut que j’aille en bas de page.
  • [Synthèse vocale] : « Bouton, rétablir le son. »
  • [Sylvie] Bouton rétablir le son. Et si je remonte :
  • [Synthèse vocale] « Vous voulez parler ? Votre micro est coupé. Dismiss flag, graphique, bouton réduit. »
  • [Sylvie] Et voilà, c’était le message qui manquait en fait. Si vous voulez parler ou pas.
  • [Synthèse vocale] « Rétablir. »
  • [Sylvie] Donc j’ai rétabli le son. Et, la dernière chose qu’on peut montrer, c’est l’accès au tchat. Donc c’est un bouton qui permet d’ouvrir ou de fermer la discussion. Malheureusement, si tu m’as écrit quelque chose je n’en ai pas été informée.
  • [Synthèse vocale] « Activer barre oblique désactiver la vue mosaïque bouton bascule enfoncé. »
  • [Sylvie] Ce n’est pas celui-là.
  • [Synthèse vocale] « Activer barre oblique désactiver la vidéo, bouton bascule enfoncé. Quitter la conversation bouton. Activer barre oblique désactiver l’audio, bouton. Lever barre oblique. Activer barre oblique désactiver le partage d’écran, bouton. »
  • [Sylvie] Toujours par lui.
  • [Synthèse vocale] « Afficher barre oblique masquer la discussion instantanée, bouton bascule non enfoncé. »
  • [Sylvie] C’est lui !
  • [Synthèse vocale] « Aucun lien visité. »
  • [Bip]
  • [Synthèse vocale] « Saisissez un message, édition multiligne, saisissez un message. »
  • [Sylvie] Et là, donc, il me positionne sur le champ de saisie pour que je puisse écrire un message. Et si je veux regarder si tu m’as écrit, je suis obligée de quitter ce champ.
  • [Bip]
  • [Sylvie] Et de remonter.
  • [Synthèse vocale] : « Hors de édition, visage souriant avec de grands yeux. »
  • [Sylvie] Il m’affiche un certain nombre d’icônes, d’emojis.
  • [Synthèse vocale] « 16 heures 27, merci Sylvie ! »

Le tchat

La plupart des outils de visioconférence utilisent un outil de tchat. Mes tests ont révélé qu’aucun des outils de tchat que j’ai utilisés n’est complètement accessible.

Chez Zoom, l’arrivée d’un nouveau message n’est signalée que si le tchat est ouvert. On peut naviguer dans la liste des messages, mais il faut utiliser la touche tabulation plusieurs fois pour atteindre les différentes zones : zone de saisie, liste des messages, liste des personnes avec qui tchater.

La saisie de texte dans le tchat n’est pas vocalisée : il est donc difficile de se relire à l’aide de la synthèse vocale ou en braille.

Chez Microsoft Teams, le tchat est accessible mais il faut effectuer plusieurs manipulations pour trouver la zone de tchat et les messages. Teams utilisant la structuration par titres, on peut cependant facilement naviguer d’un message à l’autre en utilisant la navigation par titre du lecteur d’écran.

Chez GoToMeeting et Jitsi Meet, l’arrivée de messages n’est pas signalée et le focus n’est pas positionné directement dans le tchat pour accéder aux messages.

Big Blue Button prévient de l’arrivée de messages mais la zone du tchat n’est pas toujours évidente à trouver.

Chez Google Meet, le tchat est assez accessible mais il faut également rechercher les conversations pour accéder aux messages, ce qui demande des manipulations supplémentaires.

Partage d’écran

Aucun des outils que j’ai testés ne permet à une personne aveugle d’accéder au contenu visuel de l’écran partagé.

Plusieurs outils comme Zoom, Microsoft Teams ou Jitsi permettent de partager l’audio de l’écran et ce contenu est évidemment accessible.

Intégration de sous-titres et de vélotypie

Cette intégration est encore expérimentale dans beaucoup d’outils : Microsoft Teams ou Google Meet ne le proposent pour l’instant qu’en anglais.

Zoom permet l’intégration d’une vélotypie tierce et l’ajout de sous-titres qui pourront, à la fin de la réunion, être transmis aux participant·es.

Récapitulatif des fonctionnalités testées et de leur accessibilité, selon chaque outil

Récapitulatif des fonctionnalités testées et de leur accessibilité, selon chaque outil
Fonctionnalité Zoom Jitsi Meet Microsoft Teams Big Blue Button GoToMeeting Google Meet
Contrôle possible de la réunion Oui Partiellement Oui Oui Partiellement Oui
Raccourcis clavier pour accéder aux contrôles Oui En conflit avec le lecteur d’écran Oui mais pas pour lever la main par exemple Partiellement Partiellement Pour le micro et la caméra mais pas les autres contrôles
Restitution de l’état des boutons Alerte par lecteur d’écran Partiellement Alerte par lecteur d’écran Partiellement Par voix humaine Alerte par le lecteur d’écran
Restitution d’infos sur les participants Par le lecteur d’écran et son Non Par le lecteur d’écran et son N/A Non Par le lecteur d’écran
Messages d’alerte restitués par le lecteur d’écran Oui Non Oui N/A Non Oui
Tchat Raccourci clavier, vocalisation des messages quand il est ouvert, beaucoup de tabulations Pas de restitution des messages, navigation compliquée Vocalisation des messages quand il est ouvert, navigation par titres Vocalisation partielle des messages Pas de vocalisation des messages, il faut s’y déplacer pour les lire Vocalisation partielle des messages
Partage d’écran Contenu visuel non exploitable, partage audio possible Contenu visuel non exploitable, partage audio possible Contenu visuel non exploitable Contenu visuel non exploitable Contenu visuel non exploitable Contenu visuel non exploitable
Sous-titres et vélotypie Intégration de sous-titres tiers Possible en anglais dans la version beta Possible en anglais en automatique N/A N/A Possible en anglais en automatique

Conclusion

Chaque outil de visioconférence a ses avantages et ses inconvénients.

Pour les personnes handicapées, le choix du bon outil ne se limite pas à la recherche d’un outil sûr, libre et open source, mais il faut qu’il soit accessible.

Parmi les outils testés, celui qui remporte la préférence des personnes utilisant un lecteur d’écran est Zoom, parce que la plupart de ses fonctionnalités sont accessibles.

De plus, les lecteurs d’écran proposent leurs propres raccourcis ou même une extension dédiée [1], pour faciliter l’accès à certaines informations.

Cependant, de nombreuses administrations et entreprises ne font pas confiance à Zoom pour les raisons de sécurité évoquées précédemment. C’est pourquoi les personnes qui utilisent un lecteur d’écran doivent souvent se rabattre sur un outil qui n’est pas forcément le plus accessible.

Néanmoins, étant donné l’importance grandissante de tous ces outils de visioconférence, on s’aperçoit que des efforts sont faits pour les rendre plus accessibles et plus faciles à utiliser avec un lecteur d’écran. On peut donc espérer que tout cela s’améliore encore rapidement !

Notes